>Gomar

D’après les bons conseils d’un certain Anthony rencontré en Mongolie, nous faisons aujourd’hui une excursion au village de Gomar, près de Tongren. Nous y allons dans l’espoir de rencontrer la famille que notre contact nous a indiqué.
Une petite demi heure de marche depuis le monastère de Wuton-si nous amène aux abords du monastère de Gomar. Comme d’habitude, un moine nous repère immédiatement et nous amène au « ticket office » pour nous offrir le thé car il fait assez froid (et nous vendre les tickets aussi par la même occasion). Après de multiples conversations téléphoniques auxquelles nous prenons part grâce à son portable, un autre moine vient nous chercher et nous amène chez lui. On parcourt les petites ruelles du monastère où habitent les moines du village. Une fois installées chez lui, il nous sert le plat local à base de beurre lait et sucre qu’il faut malaxer avec les mains (cette fois-ci le mélange est déjà fait, par on ne sait quelles mains…). On passe un bon moment à discuter avec lui et son ami puis ils nous font visiter les alentours. Les moines sont tous en train de prier dans le temple à grand renfort de coiffes extravagantes et de chants. Le moine nous fait monter en haut de la stupa du village, c’est très étroit et il y a beaucoup de vent mais personne n’est tombé. En haut dans la ‘coupole’, des peintures meublent les murs et des alcôves abritent des statues et des photos de différents bouddhas ou personnalités bouddhistes.
Une fois la visite terminée, on leur explique que nous cherchons la famille de Kombadja(le père) et Chimo(la mère). Immédiatement, ils décident de nous aider (nous laisser en plan n‘est pas envisageable à leurs yeux). Ils trouvent via de multiples coups de téléphone, où la famille habite dans le village et nous y emmènent. La famille qui ne nous connait pas nous accueille et très vite le nom d’Anthony éclaire les visages. Est-ce que Anthony va bientôt venir ? Que fait-il ? Où est-il ?… Bref, c’est plus qu’un ami de la famille ! Ici aussi on nous sert immédiatement le mélange de beurre, lait et sucre (chouette) mais c’est à nous de patauger cette fois et ça amuse beaucoup toute la famille. Puis viennent les biscuits, le thé au lait, la soupe de nouilles avec de la viande,… Nous on avait juste ramené quelques clémentines et 6 gâteaux minables, on se sent assez idiotes. Les nombreux enfants, d’abords timides, finissent par se laisser amadouer prudemment. Puis c’est techno dance party grâce à la musique diffusé par un portable et tout le monde se lâche. Ils nous proposent spontanément de dormir à la maison mais nous devons repartir le lendemain par bus et c’est toute une épreuve pour ne pas les vexer. On conclue la rencontre par une séance photo dans la cour avant de repartir dans la voiture du fils de la famille, autoradio à fond sur la techno locale mélangée avec des tubes des années 90.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *