>Welcome in India !

Nous sommes arrivées en Inde le 24 janvier au soir. Déjà dans notre vol Kuala-Lumpur Delhi, un petit air différent commençait à se faire sentir : nos voisins indiens se prenaient tous en photo, posant fièrement sur leur fauteuils, malgré les protestations des hôtesses de l’air et, paradoxalement, jamais nous n’avions vu public plus attentif aux consignes de sécurité.
Grâce à l’hospitalité d’Hanna, rencontrée en Chine et actuellement en stage en Inde, nous avons pu bénéficier d’une chambre et d’une salle de bain pour nous 2. Et il nous a bien fallu nous rendre à l’évidence : les douches n’existent plus. Elles ont toutes disparu au profit des seaux. Toujours est-il que là où nous sommes, nous avons tout de même de l’eau chaude si on allume la pompe à eau et le chauffe-eau en même temps.
Sinon, les points importants à connaitre sur Delhi sont les suivants :
– les petits écureuils rayés sont les pigeons de la ville
– tout individu qui vous aborde avec la phrase « I don’t want to sale you anything. I just want to help » finira par vous emmener dans un endroit où il touchera une commission sur vos achats.
– Même traitement pour les ricksaws (taxi à 3 roues) qui accordent une remise si on visite un ou deux ou trois magasins.
– dans le métro, il y a un wagon réservé aux femmes. les hommes qui s’y aventurent se font vivement rapatrier dans leur pénates par les agents du train. Le fait qu’il n’y ait qu’un seul et unique wagon par rame donne une idée de la proportion homme/femme présente dans les rues de la ville.
– la grande roue des fêtes étudiantes est actionnée par un professionnel.
– Au feux rouges pendant que le rickshaw attend on peut se faire plein d’amis : des enfants sans jambes, des vieillards sans phalanges et des femmes avec nourrissons. Ou alors des indiennes de sexe masculin.
– Contrairement aux éclopés humais, les oiseaux borgnes, uni-ailé et boiteux (voire un peu grippés) sont recueillis dans une clinique spécialisée dans le temple Jaïn de Digambara. Les grands malades font cages à part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *