>Kochi

Tous les trains pour Bénarès et Calcutta étant pleins nous avons donc obliqué vers le sud de l’Inde plus tôt que prévu. Un vol de 3h nous a déposé à Kochi, ou Cochin, dans la province du Kerala. Anciennement aux mains des portugais puis des anglais, la ville, cernée par la mer, contient nombre de bâtiments coloniaux et d’églises. D’ailleurs entre l’aéroport et l’hôtel, on a pu
admirer pas moins de 6 églises, cathédrales ou chapelles, toutes décorées au néon et très colorées. Pas mal pour un pays à 82% hindouiste.
Des bateaux font la navette entre Cochin et la ville d’Ernakulam située juste en face. L’endroit est très touristique et plutôt petit. Les incontournables sont :
– les filets à la chinoise, relevés toutes les 6 minutes par un système de balancier,
– la cathédrale armée de ventilateurs et parcourue par des femmes en saree, le contraste est saisissant,
– l’ancienne maison de Vasco de Gama, la célébrité du coin,
– l’église Saint-François où Vasco fut inhumé avant d’être renvoyé par bateau au Portugal,
– le spectacle de danse traditionnelle de Kathakali.
Mais ce qui nous a le plus frappé les premiers jours dans le Kerala, c’est l’atmosphère totalement différente entre le nord et le sud. Déjà les hommes portent des jupettes et se promène en tenant les coins à la main. Les rues sont goudronnées et il y a des trottoirs. La pauvreté est beaucoup moins présente dans les rues. Il y a des panneaux préventif pour la conduite ou pour l’environnement.
Bref, on se croirait dans un pays différent.
On a donc cherché une explication en se tournant vers notre Lonely Planet et en effet, explications il y a ! Le Kerala est la région la plus développée d’Inde. Elle jouit d’un taux d’alphabétisation de 91%, le plus élevé de tous les pays en développement. Elle est régit par un gouvernement communiste élu librement depuis 1957. L’espérance de vie atteint 73 ans dans cet état, c’est à dire 10 ans de plus que la moyenne nationale. C’est aussi une bonne région pour aller à l’école si on est une fille !
Bon par contre ils abusent un peu sur l’alcool et les suicides dans le coin, mais on ne peut pas tout avoir, l’éducation des filles et la sobriété…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *