>Gadgets & pachinkos

Le loisir principal de tout Japonais qui se respecte est le Pachinko. Ici tout le monde vient échanger de l’argent contre des billes pour pouvoir jouer contre des machines.
Les établissements qui fournissent ces rangées de fauteuils et écrans lumineux, sont reconnaissables au bruit effroyable qui s’en échappe à chaque fois que leurs portes s’ouvrent. Un brouhaha sans nom y règne. Des ouvriers en pause déjeuner, des hommes d’affaires, des jeunes filles en kimono et des grands-mères viennent y jouer frénétiquement, les yeux rivés à l’écran, ou bien en actionnant négligemment les manettes sans même prêter attention au résultat. Parfois un deuxième écran est disponible pour pouvoir suivre en simultané les programmes télévisés.
Mais si on trouve les machines à sous moroses, on a tout un éventail d’autres moyens pour ‘gagner‘. Il y a les classiques aquariums à pinces téléguidées, le tapis de danse lumineux que certains pratiquent attachés à la rambarde, seules les jambes bougeant en spasmes, ou le stand de tir virtuel.
Ensuite on passe à un autre niveau d’immersion, avec les cabines de bateau pirate, ou vaisseau interstellaire, qui bougent en fonction de l’action à l’écran. Gouvernail à l’appui.

L’autre passion de ces étranges personnes est la jeune fille en costume d’écolière. Certains cafés ont des serveuses uniquement habillées de ce genre de tenues. Et la catégorie d’individu qui attend sagement sur des tabourets pour pouvoir entrer se faire servir, n’est pas des plus épanouie.
Pour exploiter à fond le filon, des groupes de ‘musique’ aux effectifs militaires, sont constitués uniquement de jeunes filles pures et délicates, qui posent en tenue courte de noël et dont les images sont ensuite collectionnées et échangées entre connaisseurs, à la façon Panini.
Pour suivre cette mode, on peut soi-même se ‘kawaïser’ en s’agrandissant les yeux à la manga, dans des cabines photos spécialisées. On peut aussi se débrider les yeux de façon concrète avec les accessoires adaptés, et compléter sa tenue par une perruque teintée.

Bien sûr, on a toujours la liberté de s’habiller en caniche rose si on préfère.

1 commentaire

  1. mimi says:

    aaaaah le chapeau chatbus, Marie, j’avoue que je suis jalouse 🙂
    bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *