>Hanoi

Après le Japon, forcément la Vietnam c’est le retour à une vie brouillonneuse (pardon bouillonnante).
Enfin du désordre ! de la poussière ! du bruit et des mobylettes !
Et ce n’est pas peu dire. Les rues sont des lieux à hauts risques. Si on ne se fait pas renverser par une mobylette, ni trainer par un 4×4, ou encore piétiner, on a de bonnes chances de se faire aborder par une charmante vendeuse d’ananas qui nous met d’office son couvre chef sur le crâne. Après une photo de circonstance on devra donc dépenser quelques Duong pour des fruits au goût d’eau.
Mise à part les rues assez impraticables pour les piétons, les quartiers du vieux Hanoi sont plutôt bien organisés : les ferronniers avec les ferronniers, les jouets tous dans la même rue, les habits dans un marché et tous les vendeurs de décorations de nouvel an au même endroit. Ça évite de mettre des paillettes partout dans la ville lorsque les festivités approchent.
Il y a plusieurs lacs au milieu de la ville. Le plus connu est celui de Ho Hoan Kiem où une hypothétique tortue géante concurrence le monstre du Loch Ness (en matière de discrétion).
Nous avons pu acquérir pour la modique somme de 4 euros un Lonely Planet entièrement réalisé en photocopies. Nous avons assisté au meurtre de plusieurs crevettes plongées dans l’eau bouillante de notre soupe Hot Pot. Comme il ne faut pas gâcher on les a mangées.
Les vietnamiens semblent ne s’exprimer qu’avec des onomatopées. Théorie confirmée par tous les panneaux indicateurs de la ville. Et Ho Chi Min repose tranquille dans son mausolée devant lequel quelques badauds font leur footing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *