>Débats à Sera

Le monastère de Sera, un peu en retrait de Lhassa, abrite tout une communauté de moines.
On peux y admirer des mandalas de sables, des enfants avec des taches de suie sur le nez (pour les aider à dormir la nuit) et des moines en plein débat.
Nous sommes restées plus d’une heure assises à écouter des discussions philosophiques auxquelles nous n’avons bien évidemment rien saisi. Si ce n’est que le moine assis est questionné par un moine debout sur une question théologique. Le fait de frapper dans ses mains marque l’interrogation. On n’a pas le droit de taper ceux qui donnent des mauvaises réponses, mais on peut le leur faire comprendre par un grand geste de frottement de mains. Au bout d’un moment les rôles changent et le questionneur devient questionné. Les grimaces et autres expressions pour aider badaud de passage à comprendre sont les bienvenues. Du moins dans le coin des jeunes. Car plus loin, de vieux moines plus sages débattent de façon beaucoup plus digne et discrète.
Ça remue dans tout les sens en robes rouges. De la cour s’élève un bruit de foule et tous les visages sont animés. Jusqu’à ce que d’un mouvement d’ensemble tout le monde se lève et se dirige vers la sortie sans que nous ayons pu saisir quelque signal que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *