>Hiroshima

C’est au Peace Park que se trouve les mémoriaux et le musée d‘Hiroshima. Le plus connu est le mémorial des enfants où des écoles du monde entier viennent accrocher milles grues en origami en mémoire de Sachiko, une petite fille ayant succombée aux effets secondaires de la bombe et qui avait elle-même plié mille grues pour exaucer le vœux de sa guérison. Près de là, ce tient un bâtiment appelé Gembaku Dome qui a été conservé en état comme symbole et repère de l’hypocentre de la bombe. La bombe a en fait explosé à environ 200m de ce bâtiment et à 600m d’altitude afin de faire plus de dégâts.
Le musée, lui, retrace les évènements de la guerre qui ont mené à la bombe atomique : comment les villes cibles ont été choisies (des critères bien précis afin que l’on puisse observer de manière optimale les effets de la bombe), comment on a procédé à des tirs d’essais pour entrainer les pilotes puis tout ce qui a suivit l’évènement jusqu’au bilan atomique du monde d’aujourd’hui. Le musée comporte beaucoup de documents dont certains très durs à contempler. Il y a également énormément de témoignages vidéos de gens ayant vécu l’évènement. Hiroshima est devenu un symbole de paix où les gens sont invités à signer une pétition contre les armes nucléaires. On peut voir également toutes les actions pour la paix entreprises par le maire d’Hiroshima lui-même. Par exemple, pour chaque essai nucléaire effectué dans le monde, une lettre est rédigée et adressée à l’ambassadeur ou au chef d’état du pays responsable. La France a récemment fait bonne figure puisque notre stock d’arme nucléaire a été réduit de moitié, on peut encore voir le traces de notre ancien pourcentage sur la carte du monde du musée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *