>Politesse et propreté

Si il y a bien une chose que le japonais ne supporte pas, c’est un tapis mal peigné. Afin d’obtenir cet aspect de constante propreté, des trésors d’engagement personnel et de matériel approprié sont nécessaires. Et tout cela sans l’intervention d’une seule poubelle publique (on a pourtant sillonné le Japon pour en trouver une). Nous avons aussi cherché en vain une la plus petite trace de chewing-gum sur le sol. Alors nous nous sommes rabattus sur les mégots usagés. Même résultat : le Japon est un univers où les déchets se cachent et se terrent.
Le bruit du pipi est une autre chose dont on ne parle pas. D’ailleurs les touches de WC « joli bruit de ruisseau », peut se muer en « harmonieux son de cascade forestière » au besoin. Mais en contrepartie, on a droit à autre chose que du PQ pour se nettoyer le postérieur ! Jet d’eau chaude adaptable pour une propreté impeccable.
Bien évidemment la bonne éducation japonaise est régulièrement rappelée à grand renfort de panneaux didactiques, pour les quelques touristes qui pourrait trainer par là. Les plans et autres affiches à but explicatifs foisonnent. Même si la tendance naturelle à tout détailler peut rendre la plupart illisibles, ou bien orienter le nord des cartes au petit bonheur la chance.
Et pour les gens vraiment mal polis, il reste le recourt à la très impressionnante police de souris au crâne piquant !

1 commentaire

  1. En somme c’est le paradis ?
    Le premier tapis est particulièrement remarquable sur son joli carrelage.
    Les WC donnent envie.
    En revanche, en ce qui concerne les vertus didactiques la « souris au crâne piquant », je reste un peu sceptique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *