>Sumo

Pendant un combat de sumos, on a le droit de manger des glaces. D’ailleurs, on a aussi le droit de sortir et de rentrer à sa guise, ce qui n’est pas très habituel des règles japonaises.
Mais tout ça s’explique du fait que les combats durent la journée entière. Le matin on a droit aux débutants. Et plus le temps passe, plus ça devient sérieux.
Lorsque nous sommes arrivés en milieu d’après-midi, le niveau était déjà bien élevé.
Chaque duel est réglé de la même façon : Une phase d’intimidation, qui, jusqu’à il y a peu pouvait durer des heures, et qui désormais est limitée à 5 minutes. Durant ces quelques minutes, les deux adversaires se font face, prêts à combattre, tapent du pied, tentent parfois de dépasser leur ligne de sol, puis repartent s’essuyer le front dans leur coin. Puis ils reviennent se mettre face à face et ainsi de suite.
Une fois le laps de temps d’approche écoulé, l’arbitre, qui n’est pas en slip, mais en habits d’apparat dorés, déplace son éventail pour dire que bon, là, faudrait quand même y aller les gars.
Alors les deux hommes se jettent l’un contre l’autre pour s’agripper par le slip. Ensuite c’est à celui qui fera toucher le sol à l’autre avec une autre partie du corps que la plante des pieds, ou bien qui l’éjectera du cercle. Certains se font d’ailleurs parfois lancer sur le public assis à genoux autour de l’espace de combat.
La place d’honneur du stade a été vide tout l’après-midi, mais elle a été grandement époussetée et préparée par tout un tas de petites mains. Une demi-heure avant la fin du spectacle il n’y avait toujours personne sur les grands sièges oranges. On a cru partir bredouille de vedette, lorsque tout le public s’est levé et tourné vers le balcon. Alors est apparu à nous, pour le seconde fois de notre séjour, le descendant du fils du soleil. Il nous a même fait salut en partant.
L’autre grande célébrité du jour était le maître dans l’art du sumo : le Yokozuna. Il est venu, a levé la jambe très haut, dans un geste difficile à imaginer pour un corps si bien nourri, et l’a laissée retomber sur le sol, dans une grande acclamation du public. Ensuite il a avancé sans lever le pied. Et clou du spectacle, il a fait des majorettes avec un arc en bois.

2 commentaires

  1. D’enfer !!!

  2. Qihui says:

    Génial! Vous avez vu ça!!! Avec les pubs de McDo, encore mieux 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *