>schtroumpf

Jodhpur est une ville… bleue. Et quand on dit bleu, c’est bleu : toutes les maisons sont enduites d’une nuance différente de cette seule et même couleur. Excepté le fort qui domine la ville sur son énorme rocher inaccessible. Et il a la classe, le fort. Déjà il a un nom qui claque : Mehrangarh.
Et puis après il a aussi bénéficié de tout plein de petites attentions. Par exemple comme il avait été prédit que l’endroit manquerait d’eau, ce qui n’est pas cool quand on habite une région chaude, un homme s’est fait enterrer vivant dans les fondation pour contrer la prédiction.
Ensuite il a aussi tout un tas de petites habitudes qui font l’étiquette des Maharajas. Dans le cas de la mort de ce dernier par exemple, toutes ces veuves (parce qu’une seule ça serait pas très spectaculaire) montent sur son bûcher funèbre pour participer à la flambée. On appelle ça le sâti. Bon, même si on a un peu freiné sur les traditions dernièrement, on peut encore voir sur le mur de l’entrée, les empreintes de mains peintes en rouge des brûlées.
Mise à part ces petites traditions, le fort est un endroit impressionnant par son architecture ouvragée (on a un peu forcé sur les moucharabiés) et sont emplacement aéré (on domine toute la ville).
Et pour en revenir à nos petites maisons bleues, elles sont ainsi peinturlurées pour repousser les insectes et conserver la fraîcheur (oui on a eu droit à l’audio-guide gratuit !).
On a échangé les écureuils de Delhi contre des singes dans cette ville-ci. Ils se promènent de toits en toits avec le plus grand naturel. Et ils ne sont d’aucun danger comparé à tous les autres pièges que recèle cette ville :
Attaque n°1 sur la personne de Marjolaine : coup de boule ventral de vache sacré mal luné. Puis lente poursuite acharnée.
Attaque n° 2 sur la même petite personne : chien potentiellement enragé, du moins fort énervé, renonçant à mordre après un sprint pourtant plein de promesses.
Attaque n° 3 sur le cobaye : lancé de gamelle en fer depuis un toit par un enfant ayant à peine atteint l’âge de 1 an. Cible manquée de peu. Coupable fiché ci-dessous (la demi-tête dépassant du mur c’est lui !)
Mais à par ça, Jodhpur est une ville très agréable aux allures de village. Tout le monde nous dit bonjour ou ‘Hello schoolpen’, ‘Hello photo’, ‘Hello 10 roupies’, ou encore ‘Hello choco’. Même les gens perchés sur leur balcons ou cachés derrière leur persiennes. On se fait accueillir dans une famille pour boire le thé et manger des biscuits. Et en plus tout le monde veut faire des photos avec nous ! Bon la célébrité nous monte un peu à la tête alors on fini par réclamer de l’argent en échange de nos portraits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *