>tea party

Après la pause éléphant, on a dû supporter plusieurs heures de route de montagne, avec plein de petits virages pernicieux. Une fois en haut, il fait tout vert. Les champs de thé s’étendent à perte de vue et forment des labyrinthes sur les pentes, parfois agrémentées de rochers sombres ou d’arbres. Le paysage semble tout droit tiré d’Alice au pays des merveilles.
On a pu visiter le musée du thé dans la journée. On vous y explique comment on passe de la plante au petit sachet de thé de la boutique. Différentes techniques permettent d’obtenir les différents thés : par oxydation on obtient le thé classique noir, alors que par la vapeur on obtient le thé vert.
On a pu ensuite s’égayer dans la nature et marcher un peu à travers champs. On y a rencontré les femmes qui travaillent dans les plantations. Plus petites que Marjolaine, elles portent pourtant des sacs de 50kg sur la tête. Le commerce du thé est parfois horrible mais ici les travailleurs semblent bien traités et bien payés. Tous les travailleurs sont ‘actionnaires de l’entreprise’ et la coopérative comprend aussi des structures pour l’éducation et les soins pour les travailleurs et leurs familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *