>cuuuuuute !!!!!

Les pandas sont partout à Chengdu. Ils constituent peut-être 50% des logos en ville. Le panda est aussi l’emblème des taxis de la ville, bref c’est un animal que l’on évite difficilement.
On a donc décidé d’aller voir d’un peu plus près cet animal local en visitant le Panda Breeding Center of Chengdu pour en apprendre d’avantage. Il faut arriver tôt nous a t’on prévenues, car ils deviennent inactifs vers 9h.
Et c’est vrai mais on ne nous avait pas tout dit ! Les pandas appartiennent sûrement à la famille des mollusques. On a bien essayé de nous faire croire que ce sont des vertébrés, avec un soit disant squelette exposé dans une vitrine, mais le fait est que leur gymnastique matinale prouve le contraire bien au-delà de toute espérance. Le panda est un animal marshmallow qui peut se coucher sur le dos et sur le ventre en même temps (ci-dessous la preuve).
Le panda surtout ne fait rien et il a une bonne excuse pour sa léthargie permanente : un jour le panda a décidé de devenir végétarien, or c’est une grosse bête et il doit ingurgiter énormément de bambou par rapport à sa taille. Mais ce n’est pas suffisant. Aussi, doit il se ménager et économiser son énergie constamment (le panda aime manger à la romaine, c’est à dire allongé). En plus c’est un animal difficile et il ne mangera pas n’importe quel vulgaire bambou, il a ses préférences. Bref en plus de ça c’est un animal asocial qui vit en ermite. Lorsque un congénère apparait soudainement dans son champs de vision, la panique est telle qu’il préfère se battre avant d’engager tout dialogue ; ce qui ne simplifie pas les choses pour la continuité de l’espèce. De la même manière, une jeune maman panda va parfois maltraiter son nouveau né car elle n’est pas habituée aux petites choses roses et bruyantes. Bref le panda est compliqué (les rares moments où il ne dort pas).
Le centre est donc d’une grande utilité. Les pandas sont plutôt bien lotis malgré les touristes bruyants qui viennent pousser des cris stridents comme « cuuuuuuuuuuuteeeeee » ou encore «looklooklooklooklook ». On peut aussi voir des nouveaux nés sous vitrine qui malgré le panneau d’interdiction et le garde dédié, se font flasher à tout va. Et si on est vraiment très pris par la panda mania, on peut prendre un panda sur ces genoux pour la modique somme de 100 dollars US. Attention tout de même, les gens s’attendent toujours à recevoir un nouveau né mais le panda a en général déjà 2 à 3 ans et est en général de bonne taille.
Le parc comprend aussi des « Red pandas » ou petit panda. Eux sont plus actifs, ça grimpe, ça couine, ça se met des roustes et c’est mignon comme tout sur ses hautes pattes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *