>Kumdum

Débarquement à Xining, la différence avec Chengdu est frappante. Premièrement il fait froid, on est passé de 500 à 2275m et ce n’est qu’un début. La population est composée de Han, de Hui (musulman) et de tibétains. C’est un territoire qui appartenait au Tibet.
Xining c’est la ville la plus proche du monastère de Kumbum, lieu de naissance de Tsongkhapa, fondateur de la secte bouddhiste Gelugpa (dite des bonnets jaunes), secte à laquelle appartient le Dalaï Lama et qui a pris l‘ascendant sur les autres sectes au Tibet il y a fort longtemps. Le monastère est un énorme complexe de temples qui abritent des sections d’enseignement. On y trouve aussi des sculptures en graisse de yack. C’est beau , très minutieux et aussi un peu aléatoire. Les fleurs rouges fondent sur les animaux et les ensanglantent. Les figurines ont des crochets à la place des mains. Le moine qui nous fait visiter fredonne et se racle les glaires de la gorge, puis il refredonne. Ça sent un peu la chèvre comme en Mongolie mais il s’agit surtout des bougies à la graisse.

Xining c’est aussi la dernière grande ville avant Lhassa sur la voie de chemin de fer. C’est donc la ville de départ par excellence pour le Tibet ce qui nous a permis de découvrir un fantastique web café pour imprimer notre permis TTB d’entrée sur ce territoire extrêmement surveillé.
Le permis TTB est obligatoire. Il ne s’obtient que via une prestation touristique et au sein d’un groupe. Impossible de faire la démarche d’obtention seul. La prestation comprend toujours les services d’un guide pour tout le long du séjour. On peut obtenir des permis depuis Pékin mais c’est en général des prestations plus chères, le mieux étant d’abord de se rapprocher de la frontière en faisant sa demande à Chengdu ou Xining. Le délai est de 3 jours pour les chanceux comme nous. Plus on est de fous moins on paye bien sûr, car les frais sont partagés. Pour donner une idée des prix nous avons payé 680 yuans par personne pour 5 jours (soit 3 jours sur place) ce qui équivaut à environ 65 euros (le prix inclus le permis et le guide seulement).

À voir absolument : « Kundun » de M.Scorcese, retrace la vie de l’actuel 14ème Dalaï Lama de sa naissance jusqu’à sa fuite du Tibet en 1959.

La kora. C’est le chemin emprunté par les pèlerins qui tourne autour des monastères ou du lieu saint.
Il y en a parfois plusieurs de manière concentrique dans un même lieu.

Peinture expliquant les différents stades de réincarnation. La roue est tenue par le dieux des enfers. Au dessus de lui se trouve les bouddhas. La roue comprend, en partant du haut et vers la droite, le paradis avec les dieux, puis les demi dieux, l’état « fantôme », l’enfer, les animaux et les humains.
Au centre un oiseau (luxure), un serpent (haine) et un cochon (paresse) se mordent la queue pour former un cercle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *