>Hanna

Nous avons rencontré Hanna à Dali, en Chine. Elle nous a accompagné pour aller “pêcher” au cormorans. Et nous l’avons ensuite retrouvée à Delhi où elle nous a hébergées quelque temps.

Hanna Peters – 23 ans
Belge célibataire, journaliste free-lance (ou éternelle stagiaire)
Après 3 mois à travailler en Chine et un bref retour en Belgique pour noël, elle est à Delhi depuis 3 semaines. Elle compte rester y travailler 4 mois pour l’antenne locale d’Arte.

MON SAC
Un objet fétiche : mon carnet. J’en ai toujours un sur moi.
Un objet perdu : mon T-shirt rouge. Et le bleu clair aussi. Je suis rentrée de Chine et il ne me restait plus qu’un seul T-shirt que j’avais porté 3 semaines durant.
Un objet voulu : mon piano, et plus globalement “faire de la musique”

MON VOYAGE
Une odeur : celle des Utong à Pékin, près de Tiananmen. Un mélange de beaucoup de gras, de merde et d’égouts. C’était mon premier jours sur place. Je n’ai rien pu avaler à part des cornflakes les jours suivants.
Un impact physique : des bleus
Une maladie : la tourista
Ce qui me manque le + : le fait de bouger. J’en ai marre de Delhi. Mais aussi ma petite soeur et ma famille.

Une anecdote : en Chine, à Chengdu, dans le People Park, j’étais avec un groupe assez international. Et là, un allemand et un israélien ont été invités par un groupe de femmes chinoises à danser sur Jingle Bells avec elles.
Pourquoi ? : parce que je ne peux pas rester à la maison sans bouger. Mais maintenant, si je rentre, je me sentirais plus posée. Je saurais ce que signifie vivre en Europe. Et aussi je saurais que je suis capable de partir.
Avec mon école, il y a tous les ans un échange avec l’étranger, c’est ce qui m’a d’abord donné l’occasion de partir. ça m’a permit de découvrir un pays tout en travaillant. Et comme je suis très paresseuse, le fait d’être obligée d’écrire des articles m’oblige à faire un effort pour bien comprendre le pays.

Une chanson : On the road again – Alan Silverstri
Un livre : Demian de Hermann Hesse
Un dessin :