>Jarres de pluie

Dans le nord du Laos il y a un endroit appelé ‘plaine des jarres’. On y accède grace à un mini-van qui a la particularité de passer en boucle un CD avec 10 titres reprenant le même air.
Après 8 heures de joies musicales, on arrive à Phonsavan, ville dortoir sans charme, dont le seul intérêt est dans les plaines environnantes.
Des centaines de jarres en grès, datant du premier siècle avant JC, sont réparties dans quelques champs déminés. Les experts s’arrachent les cheveux pour savoir à quoi pouvaient bien servir ces contenant fort encombrants. On sait que la plupart des jarres avaient un couvercle. Donc elles pouvaient contenir de la nourriture. Mais c’est tout de même moins pratique qu’un Tupperware. Alors certains ont aussi avancé l’hypothèse d’une utilisation funéraire. Les différentes tailles de jarres s’expliquant alors par le rang social des occupants.
Bon, nous on a surtout surveillé nos chaussures qui s’embouaient sous la pluie, formant des semelles de terre. On s’est concentrées très fort pour dévier les gouttes, mais on a été trempées jusqu’aux os. Ça nous a un peu posé problème, jusqu’à se qu’on se fasse offrir du Whisky local par notre guide.

Note à l’usage d’autres voyageurs : ne pas tester la douche de l’hôtel alors qu’on est habillée. Même lorsqu’il pleut.

Tags : , , ,