>Matsumoto-jo

Matsumoto est une ville qui n’a rien d’extraordinaire à part ses barbecues et son château. Nous avons commencé par le château. C’est un des plus beaux du Japon. Il est de taille modeste mais il est un des rares à être encore entièrement en bois. Il est aussi appelé le château aux corbeaux car de nombreux obscurs volatiles survolent sa structure de bois sombre. Au pied se trouve un étang, ancêtre des douves du château, où Quentin a pu faire appel à son pouvoir sur les carpes Koï. Les cygnes eux, n’aiment pas être pris en photo.
À l’entrée du château, on doit mettre des chaussons, ce qui permet d’astiquer le château pour pas cher. Ensuite on suit l’itinéraire fléché dans les étages avec son sac plastique pour chaussure à la main. On a beaucoup apprécié la légende locale sur la protection du château et le ‘Tsukimi Yagura’, le pavillon pour admirer la lune, un des seuls apparemment dans la tripotée de château japonais. On a pu aussi se mettre dans la peau des soldats de l’époque en traquant les touristes depuis les meurtrières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *