>Tchou tchou

Le train en Inde, c’est compliqué. Il faut premièrement savoir quel train vous voulez prendre. Il y en a beaucoup et on les trouve tous dans un livre qui les répertorie et qui a l’épaisseur d’une bible.
Une fois que vous connaissez le numéro du train, son nom, l’heure de départ et la classe dans laquelle vous voulez voyager (obtenir toutes ces informations n’est pas une mince affaire la première fois), il est temps d’acheter son billet. Pour cela il faut remplir une fiche sur laquelle on donne tous ces renseignements, puis son nom, prénom, numéro de passeport, âge, sexe, date, adresse et éventuellement si vous être propriétaire d’un canari. Attention, il ne faut surtout RIEN oublier ! Si jamais vous avez affaire a un employé psychologiquement fragile, vous pouvez être sûr de refaire la queue.
Faire la queue justement peux s’avérer difficile. Les indiens n’ont pas pour habitude d’attendre en ordre et si vous regardez ailleurs, 2 à 8 indiens vous seront certainement passé devant en un temps record. Parfois il y a un guichet pour les étrangers, et si vous êtes une femme vous pouvez de toute façon passer devant tout le monde (c’est à dire tous les hommes) et accéder directement au guichet… si vous arrivez à l’apercevoir à travers la foule.
Une fois que c’est à vous, le monsieur, ou la dame lorsque l’on est au guichet pour les femmes, vous prend le petit papier que vous avez rempli et bien souvent vous le rend très peu de temps après en vous disant : « c’est plein » .
Cinq choix s’offrent alors à vous :
– vous pouvez tenter de trouver une place dans un autre train ou dans une autre classe mais il y a peu de chance que vous y arriviez car tous les trains sont pleins plusieurs semaines à l’avance.
– vous pouvez vous inscrire sur liste d’attente. Des listes d’attente sont toujours possibles et si des voyageurs annulent leur voyage, la place est à vous ! Bien sûr il convient de faire attention a son numéro sur liste d’attente, si vous êtes 348ème abandonnez tout de suite.
– Si vous êtes à Delhi, vous pouvez tenter d’obtenir des places grâce aux quotas touriste. En effet, des places sont réservées aux touristes dans les trains. En général les places sont déjà prises également et il faut se rabattre sur une autre option.
– vous pouvez abandonner et prendre un bus. Meilleure option selon nous à ce jour ,car on prend son billet et on part dans l’heure. De plus, les trains et les bus affichent souvent les mêmes durées de trajet et vous aurez peut être plus de place que dans le train. Parfois même, il y a des emplacements pour les bagages.
– vous pouvez prendre un billet pour le wagon sans réservation un peu avant le départ du train. Il y a des chances que ça marche mais le confort n’est pas assuré. Les wagons peuvent être bondés et tout dépend alors de la durée du trajet que vous effectuez ou du type de train.

Si, par le plus grand des hasards, vous avez réussi à avoir un billet valide, bienvenu à bord ! Personnellement nous n’avons jamais réussi a monter dans un wagon de classe moyenne ou supérieure et nous avons eu la chance de découvrir les wagons type sleepers ou sans réservation.
Les wagons classe sleepers sont assez déroutant lorsque vous arrivez de nuit dans un train dans le noir. Votre nom est affiché sur une liste collée au wagon, donc aucune chance de vous tromper. Les couchettes sont sales, il faut les partager avec ses bagages et les attacher pour être sûr qu’il seront toujours là plus tard. Les couchettes sont séparées par du grillage et il y a des gros ventilateurs au plafond. Bref c’est assez glauque et on se croirait un peu en prison. Peut-être que Bruce Willis va bientôt apparaitre mais non, on vous propose de jouer au carte vers 23H30 dans le noir.
Bientôt vous chercher à dormir. Grossière erreur de débutant, vous ne le saviez pas mais il fait froid dans les trains la nuit, car les fenêtres sont simplement grillagées et de toute façon le train klaxonne continuellement.
Les voyages de jour sont beaucoup plus plaisant. En wagon non réservé nous avons eu de la chance et des places assises. Les bagages sont relayés sur les couchettes du haut, très prisée aussi des mémés qui font la sieste. Des vendeurs ambulants vous proposent des plats ou des encas de toutes sortes et vous pouvez faire peur aux enfants avec votre peau anormale.

La seconde aventure lorsqu’il s’agit de billet de train, c’est lorsque vous voulez vous en faire rembourser un. Dans une petite gare, c’est plutôt basique. Il faut remplir le formulaire et trouver le bon guichet, de la rigolade lorsqu’on est déjà rodé à l’achat.
Par contre, tenter l’expérience à la gare centrale de Delhi c’est tout un labyrinthe à parcourir. D’abord, il faut trouver le bureau. Il est planqué au deuxième étage, tout au bout d’un long couloir où se succèdent des dortoirs payants. Là vous passez dans un autre dimension, ou un dessin animés. Le bureau est un grand open space avec une cinquantaine de bureaux en bois disparates où s’entassent des montagnes (au sens propre) de dossiers fermés avec de la vieille ficelle. Il y en a partout. Il forment des piles du sol au plafond prêtes à s’effondrer. On aurait aimé prendre des photos mais on n’a pas osé, de peur de vexer les fonctionnaires. Après avoir rempli 2 registres, un cahier et pris les photocopies de nos passeports, on nous a dit de revenir dans deux heures. Deux heures plus tard, on a récupéré un joli papier et on nous a dit d’aller au guichet 57 en bas. Au guichet 57 en bas, on nous a dit que ce n’était pas le bon et qu’il fallait aller au guichet 57 de l’autre hall plus loin. Au guichet 57 de l’autre hall plus loin, il n’y avait personne et c’était fermé. Alors on a tapé à la vitre et les gentils monsieurs nous on dit de passer de l’autre coté du guichet, chose qui n’arrive jamais ! Et là après avoir rempli deux autres registres et signé des papiers, on a eu du cash ! Si !
Et pour avoir eu la chance de voir tous ces bureaux, on a vraiment pas regretté cette démarche !

Autre détail important sur les trains et les gares : on nous avait promis des multitudes de rats dans les gares et sur les rails. Nous avons été très déçue par le manque frappant de ces charmantes petites bêtes.
Et si vous prévoyez un voyage en Inde prochainement, sachez qu’un site internet existe pour acheter ses billets à l’avance : www.irctc.co.in
Il parait que les 2d et 1ere classes sont très agréables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *